Le réseau FIEA

2 grandes missions

  • Donner accès aux services du réseau national de données de l'élevage
  • Fournir des services informatiques aux éleveurs et à leurs organisations


Actualités

Les responsables du Réseau FIEA

Les responsables du Réseau FIEA

Les responsables du Réseau FIEA à l'occasion de l'Assemblée générale en Normandie au Haras du Pin le 10 octobre 2013.


AG 2014 du Réseau FIEA-ARSOE à Strasbourg (67)

AG 2014 du Réseau FIEA-ARSOE à Strasbourg (67)

Les responsables du Réseau national FIEA (France Informatique Elevage et Agriculture) qui regroupe les ARSOE, réunis en Assemblée  générale autour du Président national, Michel PIVARD, ont fait le point sur l’évolution du réseau. Il se restructure pour accompagner les restructurations des services en élevage, autour d’un nombre plus restreint de pôles informatiques, coordonnés entre eux par la fédération. Le réseau conserve son ancrage régional avec des liens forts de proximité avec les organisations d’élevage utilisatrices des services.

Les responsables ont également analysé le développement de l’utilisation des technologies informatiques en élevage par les éleveurs et les filières d’élevage. Elles accompagnent les fortes évolutions que connaît ce secteur : sélection génomique, informatisation des élevages, développement des automates et des capteurs de données, modernisation des services externes aux éleveurs, collaborations internationales.

Ces mutations ajoutées aux exigences sociétales par rapport aux conditions d’élevage, créent des besoins de données numérisées. Une partie de celles-ci est consolidée dans des bases de données placées le plus souvent sous le contrôle des organisations d’élevage (par exemple bases de données des systèmes d’information génétiques), et parfois de l’administration. Des dispositions techniques et contractuelles sont indispensables pour permettre leur mise à disposition des divers acteurs des filières en évitant la double saisie, tout en garantissant le respect des droits des parties concernées sur les données, en premier lieu des éleveurs. L’interprofession France Génétique Elevage (FGE) s’emploie à définir et faire respecter ces dispositions.

Ces questions doivent de plus en plus, être pensées dans un cadre européen, voire au-delà. En effet des partenariats transnationaux entre acteurs des filières d’élevage de plusieurs pays se développent avec un volet système d’information élargi. De plus les fabricants et distributeurs d’équipements d’élevage (automates) qui, de plus en plus, produisent les données, opèrent à l’échelle mondiale. Certaines questions posées appellent donc des réponses internationales, et les organisations françaises doivent y contribuer.  Une conférence-table ronde a permis de prendre connaissance des expériences d’acteurs de pays voisins de la France. Elle a également permis de réfléchir à l’organisation à mettre en place pour permettre à la France d’offrir des solutions informatiques adaptées aux besoins des pays en développement où s’expriment des besoins en systèmes d’information.


Notifcations réglementaires IPG des éleveurs

Une nouvelle technique d'échanges en mode synchrone, va être dans quelques semaines mise à disposition des éditeurs de logiciels de gestion d'élevage, permettant de faire les notifications réglementaires. Il s'agit des échanges par "WEB SERVICES". Les représentants des EDE, les éditeurs de logiciels regroupés dans l'ANELA, et les ARSOE, ont convenu de rendre cette nouvelle technique d'échange opérationnelle à partir de l'été 2013.  Les interfaces définies seront publiées sur le site WEB www.idele.fr.

Cette technique d'interfaçage s'ajoutera aux échanges par protocole FTP et bien sûr, aux sites WEB de déclaration en ligne. Elle permettra aux éleveurs de travailler directement en ligne sur la base de données EDE, et non pas en léger différé comme c'est actuellment le cas, en mode FTP.